La chirurgie orthopédique porte sur l’ensemble des pratiques visant à traiter aussi bien les maladies, les traumatismes que les déformations de l’appareil locomoteur. Il s’agit principalement des malformations ou des difformités des os, des muscles, des articulations, des tendons, et aussi des nerfs.

La chirurgie traumatologique ne prend plus en charge seulement, comme partout dans le monde d’ailleurs, les fractures, mais elle a évolué dans la mise en place des prothèses articulaires, des greffes osseuses et même de la chirurgie endoscopique.

L’orthopédiste en Tunisie est donc qualifié pour réaliser une intervention chirurgicale, une arthroscopie, de même qu’il peut réduire une luxation, une fracture, etc., dans le respect des normes régissant cette spécialité chirurgicale ou l’on retrouve aussi bien le spécialiste de la chirurgie du pied, le spécialiste de la chirurgie de la main, le spécialiste de la chirurgie de la hanche, etc. Car, le domaine de la chirurgie orthopédique et traumatologique est assez vaste en Tunisie et couvre donc plusieurs spécialités.

L’évolution de la chirurgie orthopédique

A l’origine, l’orthopédie dont le vocable n’apparaît que tardivement en 1741 grâce à Nicolas Andry de Boisregard,  porte plus sur la prévention, par la correction des difformités pouvant surgir sur les enfants. C’est ainsi par exemple qu’au IVe siècle avant J.C, Hippocrate va mettre sur pied un appareil, un banc de bois, qui lui permettra de réduire aussi bien les luxations que les fractures. Celui qui est considéré comme le père de la médecine est d’ailleurs à l’origine de la réduction de la luxation de l’épaule.

Jusqu’au XIXe siècle, quand bien même on parlait déjà de chirurgie orthopédique, la pratique restait réservée uniquement à la correction des difformités propres à l’enfance et à l’adolescence. Au XXe siècle, à la faveur de la première guerre mondiale, on passera peu à peu de l’orthopédie infantile à l’orthopédie pour adulte. Elle consiste alors réaliser sur les blessés de guerre, une chirurgie conservatrice plutôt que des amputations.

Dès 1919, les premières prothèses sont alors créées afin de remplacer un membre disparu. Et la première prothèse de la hanche sera réalisée en 1945 par les frères Judet. Ils ont aussi les premiers à réaliser la première prothèse de la hanche en acrylique, la même année que sera pratiquée aussi la première prothèse totale du genou, en 1947.

Dès lors, le domaine de l’orthopédie n’a cessé d’évoluer aussi bien sur ses techniques que sur le type d’affections traitées. De manière générale, le domaine de la chirurgie orthopédique et traumatologique porte sur différents types de pathologies qui se déclinent en spécialité.

Guide des interventions d’orthopédie

organes chirurgie orthopedique

Organes concernés par la chirurgie orthopédique

La chirurgie de l’épaule

A cause des nombreuses sollicitations que le corps humain peut lui faire au quotidien, l’épaule est fréquemment l’objet de plusieurs traumatismes. Que ce

ux-ci soient causés au cours d’une activité professionnelle, sportive, ou à la suite d’un mauvais geste, un traumatisme de l’épaule peut

être non seulement douloureux, mais aussi paralysant, amputant pour les activités.

Les principales pathologies de l’épaule prise en charge en chirurgie orthopédique et traumatologique sont :

  • l’instabilité de l’épaule. Elle est fréquente en traumatologie du sport, et peut porter sur une subluxation (luxation partielle) ou sur une luxation de l’épaule.
  • La pathologie tendineuse qui est la pathologie la plus courante dans la chirurgie de l’épaule. Il s’agit principalement des tendinopathies de la coiffe des rotateurs (tendinite, rupture massive des tendons de la coiffe des rotateurs, etc.)
  • L’omarthrose : il s’agit des arthroses de l’épaule, avec coiffe des rotateurs ou avec destruction de la coiffe des rotateurs. Certains cas de traitement d’arthrose de l’épaule nécessitent une prothèse de l’épaule.

En général, la chirurgie de l’épaule se réalise sous arthroscopie et consiste à réaliser des interventions comme l’acromioplastie, la réparation de la coiffe des rotateurs, la ténotomie et la Ténodèse du biceps, etc.  Il existe deux types de prothèses d’épaules : la prothèse totale d’épaule anatomique et la prothèse totale d’épaule inversée.

  • La chirurgie de la main

La main est constituée de nombreux os (27), muscles, nerfs et tendons qui peuvent à chaque moment affectés. La chirurgie de la main en orthopédie permet de prendre en charge les traumatismes de la main qui peuvent survenir.

Parmi les pathologies de la main les plus usuelles on peut évoquer : les atteintes des nerfs périphériques comme le syndrome du canal carpien ;  les atteintes des tendons et de la synoviale comme la tendinite du poignet ou la tendinite de De Quervain qui n’est pas toujours prise en charge chirurgicalement ;  les atteintes ostéo-articulaires tels la rhizarthrose ou arthrose du poignet ; les atteintes sur les fibres de la main ou bien les différentes tumeurs bénins des tissus.

  • La chirurgie de la colonne vertébrale

C’est une chirurgie anxiogène pour les patients dans la mesure où plusieurs redoutent une paralysie. Les différentes pathologies prises en charge dans le cadre de cette chirurgie sont des pathologies dégénératives, causées le plus souvent par le vieillissement. Ces traumatismes se localisent le plus souvent entre le rachis cervical et aussi le rachis lombaire.

Il s’agit principalement des hernies discales cervicales, hernies discales lombaires, des lombalgies discogéniques du disque intervertébral ; il peut aussi s’agir des cas d’arthrose articulaire postérieure, arthrose cervicale ou d’arthrose lombaire portant sur les articulaires postérieurs ; on peut noter aussi le tassement ostéoporotique, le tassement vertébral ; etc.

Sur le traitement, le développement de la chirurgie de la colonne vertébrale permet aujourd’hui d’envisager plusieurs solutions comme la prothèse de disque, la thermocoagulation, l’arthrodèse vertébrale, la vertébroplastie, le recalibrage lombaire, l’opération de la hernie discale, etc.

La chirurgie de la hanche

Il s’agit de pathologies généralement douloureuses qui peuvent se confondre avec des pathologies de la colonne vertébrale. De nombreux cas de dysplasie ou de déformation de la hanche à la naissance, causée par un mauvais positionnement des jambes du fœtus dans le ventre, peuvent conduire plus tard à développer une coxarthrose ou une arthrose de la hanche.

Outre ce cas, les maladies de la hanche peuvent concerner aussi suivant l’âge, les jeunes patients avec des cas de labrum qu’on appelle aussi les déchirures du ménisque de la hanche, les cas d’arthroses de la hanche plus fréquents chez les patients de plus de 50 ans, ou bien des cas d’ostéonécrose de la hanche ou d’ostéonécrose de la tête du fémur chez les patients âgés entre 30 et 50 ans dont la solution la plus probable est la mise en place d’une prothèse totale de la hanche.

On distingue pour le traitement des pathologies de la hanche deux types de techniques : la chirurgie sous arthroscopie de la hanche ou bien la chirurgie prothétique de la hanche qui est une chirurgie mini-invasive de la hanche consistant pour le chirurgien orthopédiste à réaliser des petites incisions pour la mise en place de la prothèse.

  • La chirurgie du genou

Les principales opérations réalisées au cours de la chirurgie du genou sont : la ménisectomie ou la chirurgie du ménisque déchiré ; la ligamentoplastie qui permet de remplacer un ligament ; la prothèse totale du genou ; l’arthroscopie du genou qui permet d’opérer le genou sans toutefois l’ouvrir, etc.

  • La chirurgie du pied

Elle porte notamment sur  la chirurgie de l’Hallux Valgus ou chirurgie de la déviation du gros orteil. Cette opération de l’Hallux Valgus est une chirurgie mini-invasive du pied. La chirurgie du pied peut aussi porter sur la réalisation d’une prothèse de cheville.

Obtenir un devis